NC-16 Hentai|Yaoi|Yuri autorisé]
 

Partagez | 
 

 Dangereux mais bon... [PV Tobias Kristensen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sin SkyhellMessages : 61
Date d'inscription : 04/02/2017
avatar

MessageSujet: Dangereux mais bon... [PV Tobias Kristensen]   Lun 21 Aoû - 12:14

Sin Skyhell

Tobias Kristensen

Me trahiras-tu ?

Interdit ? C'est ce qu'il a compris ? Non, je ne suis pas interdit de passer de l'autre côté. C'est juste que ce passage serait définitif. Personne ne doit savoir ce qu'il y a de l'autre côté justement. Mais je n'ai pas envie de le détromper parce que je ne voudrais pas qu'il soit tenté par ce métier. Shinigami n'est un travail que l'on choisit, mon Maître me l'a imposé. Il pensait et il doit penser encore que j'ai les nerfs pour cela. Nous n'en avons jamais parlé.
Avez-vous encore très mal ?

Son regard sur moi est étrange. Comme s'il me découvre vraiment, comme s'il comprend vraiment qui je suis. Ou plutôt une partie de moi. Ça me met un peu mal à l'aise quand même, je n'ai pas l'habitude que beaucoup de personnes passent outre mon aura pour me voir. Il faut vraiment que nous partions d'ici, j'entends des bruits alentours... Je ne voudrais pas qu'on nous tienne pour responsables de tout ceci même si c'est bel et bien de sa faute.

Et alors que je le touche, je remarque qu'il a encore envie mais envie de quoi ?
Oui, je suis là... Préparez-vous à ce que je vous emmène.

Il n'a définitivement pas compris que je n'ai pas le droit de tuer. Et donc pas le droit de le laisser mourir dans mes bras. J'ai soudain l'impression d'être devenu un héros tragique. C'est un peu n'importe quoi, n'est-ce pas ? Sans attendre plus, je le soulève enfin, malgré les dires de Kimagunera et je prends le chemin de ma maison en passant par les toits. La nuit n'est pas trop claire, heureusement pour nous deux et nous finissons à l'arrière de ma demeure. Nous entrons par la cuisine du coup et après quelques difficultés, je dépose Chi-Rhô sur mon canapé. Je lui enlève ses chaussures après avoir fermé les rideaux et allumer la lumière.
Ne bougez pas, je vais prendre quelques petites choses pour vous soigner.

Consciencieux, j'ai tout ce qu'il faut mais j'aurais préféré qu'un tel jour n'arrive pas. Je reviens à mon blessé, apportant de l'eau aussi dans le même temps et je lui propose un verre. Puis je commence à bien nettoyer les plaies. La plupart ont arrêté de saigner, ce qui est un soulagement.  
Je vous l'ai dit. Je ne suis pas autorisé à tuer. Et même si j'avais le droit, je ne vous aurais pas tué.

Je lui jette un regard doux pour ensuite revenir à mon travail. Ma tenue est définitivement fichue mais bon, j'en ai d'autres. Une fois ses blessures bien propres et soignés, je me redresse alors que mon obi me lâche, découvrant un peu mon torse. Je resserre le tissu contre moi, sans rougir et je pars me changer, un peu ailleurs. Allumant la chaîne hi-fi pour un peu de musique dans le même mouvement.

Et je reviens encore, en pantalon de tissu et en débardeur noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias KristensenMessages : 34
Date d'inscription : 08/05/2017
avatar

MessageSujet: Re: Dangereux mais bon... [PV Tobias Kristensen]   Jeu 24 Aoû - 22:22

Te sourire c'est te trahir

ft. Sin Skyhell

Humans cannot create anything out of nothingness. Humans cannot accomplish anything without holding onto something. After all, humans are not gods.

J'étais encore mal au fond de moi, mais je pensais encore que ça s'estomperait. Non, c'était même vital que cela cesse. Je détestais éprouver et montrer de la souffrance. On peut m'accuser d'orgueil pour ça, mais la réalité est telle et ne saurait être modifiée. Ce fut déjà une épreuve terrible pour moi de vivre chaque jour dans ce corps qui n'est pas le mien. Je ne voulais plus y penser… Sin Skyhell, je t'en prie. Emporte mon âme loin de cette chair lancinante. Les blessures physiques n'étaient rien en comparaison à ces tissus organiques avant ou après mutilation.

Loin que j'étais de toutes les préoccupations du shinigami, je me laissais aller dans ses bras et son simple toucher me fit sangloter de plus belle. Je n'avais jamais autant pleuré de ma vie. Qu'on m'achève. Il me soulève en me gratifiant d'une assertion qui me donne de faux espoirs. Dans l'obscurité de la nuit, le voici qui m'emporte comme on emporte un enfant vers un pays imaginaire. Mes yeux étaient déjà vides, irrités par les larmes et le vent du soir. Cette nuit-là resterait à jamais marquée dans mon esprit. Mon adversaire d'il y a quelques instants m'avait enlevé et mené chez lui, allant jusqu'à m'offrir le gîte et la quiétude de quatre murs, un plancher et un toit - sans compter bien sûr tout le confort du mobilier. Un timide soupir d'aise me trahit.

Il s'occupait de moi alors que j'étais à mi-chemin dans les vapes. J'avais bien dégusté, c'était clair. Et il était vraiment d'une gentillesse à toute épreuve. Mes plaies furent pansées et je sentis très vite mon corps se réveiller, de fines pellicules de sueurs perlaient d'ores et déjà mon front, signe que les symptômes allaient s'aggraver le temps d'une nuit mais qu'au petit matin je serai complètement régénéré. Il me déchaussa et me fit savoir que je pouvais me reposer sur lui.

— Merci…

Que puis-je te dire de plus ? Tu serais bien la dernière personne à qui je voudrais du mal désormais. J'avais la mort dans l'âme et un essaim de papillons dans l'estomac. Te voir revenir avec de l'eau et ton air avenant me fit prendre des couleurs et grimper ma température. Pouvoir me désaltérer fut une bénédiction après cet éprouvant combat. Tu es véritablement un ange, peu importe que tu travailles pour le compte de la Mort. Je dépose mon verre d'eau et acquiesce en t'écoutant me dire que me tuer n'a jamais été une option. Certes, pour moi non plus, je n'avais pas ressenti l'envie de te tuer.

C'est plus insidieux que ça, et je n'ose même pas me comprendre moi-même. Toujours en silence, je t'octroie le bénéfice du doute le temps que tu ailles te changer. J'avais amoché ta tenue jusqu'au bout, je m'en rends compte. Mea culpa, mon bel ami… pensai-je en le découvrant tout décontracté. Qu'il est mignon comme ça. Je reste allongé et l'observe sans faire le moindre geste, profitant aussi bien de la vue que de la musique. Entre ça et les quartiers d'Aleph, j'avais bondi dans une nouvelle dimension inexplorée et plus troublante à chaque seconde.

— Je te demande pardon. Je ne suis pas quelqu'un de très bavard ou expressif, mais voilà… Merci pour tout ce que tu as fait, je te le revaudrai un jour. Et tu es en droit de ne pas me pardonner. Si tu me le demandes, j'irai remettre tout le cimetière en état dès mon rétablissement.

Et voilà, c'était plus fort que moi. Je devais me faire bien voir de lui. Je croyais pourtant que le bien et le mal, l'amour et la haine, le beau et le laid, n'avaient pas prise sur moi. Suis-je risible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sin SkyhellMessages : 61
Date d'inscription : 04/02/2017
avatar

MessageSujet: Re: Dangereux mais bon... [PV Tobias Kristensen]   Lun 11 Sep - 14:12

Sin Skyhell

Tobias Kristensen

Me trahiras-tu ?

Il me semble complètement perdu dans ses pensées maintenant qu'il souffre sans doute un peu moins qu'en arrivant chez moi. Son silence est assourdissant, j'ai l'impression d'entendre tout un tas de dialogues mais dans le même temps, aucun mot ne sort de sa bouche. Il n'est pas télépathe... Kima me protège mais il me l'aurait dit si cette créature tenter une communication esprit à esprit. Alors quoi ? Il a envie de me dire des choses mais comme ça se bouscule, il est finalement muet ? Le seul mot qu'il a décroché, c'est "merci".

Et puis soudainement, il se débloque et c'est un flot qui finit sur moi, vers moi. J'essaie de ne pas manifester de surprise à cela. Encore plus face à une telle reconnaissance. Je n'ai pas l'impression d'avoir fait grand chose, mais dans le même temps, s'il n'est pas habitué à la bonté, c'est sûr qu'il ne peut agir autrement. Ce qui me pousse un peu plus à me demander ce qu'il se passe dans les murs de l'Aleph. Même si je ne ferai rien pour assouvir ma curiosité.
Du calme, il n'y a rien à pardonner, je ne vous en ait pas voulu une seule seconde. J'ai l'habitude des réactions violentes à cause de mon aura.

Sans mensonge.
Quant au cimetière, cela va sûrement passer pour du vandalisme. Il vaudrait mieux que vous n'y retourniez pas, par sécurité.

Grattant mon épaule où un bout de mon tatouage apparaît, je finis par me lever de nouveau. Impossible de rester tranquille. Il a beau être tard, je n'ai pas besoin de beaucoup de sommeil et en plus, j'ai une petite faim. De sorte que je me dirige dans ma cuisine ouverte et je me lave les mains. Là, je sors quelques petites choses du réfrigérateur et commence à préparer des dorayakis, ce qui devrait calmer mon estomac. La musique continue de se faire entendre, rendant l'atmosphère légère.
Un petit truc à manger et ensuite, je vous aiderai à aller dans la chambre d'ami pour vous reposer.

Bientôt, je pose sur la table basse notre petit en cas, beurrant mes pancakes japonais de Nutella plutôt que de pâte d'haricots rouges sucrée. J'observe encore mon invité et pose une question qui me brûle les lèvres, du coup. 
D'où venez vous ?

Ah, la curiosité. Même Kima se moque de moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias KristensenMessages : 34
Date d'inscription : 08/05/2017
avatar

MessageSujet: Re: Dangereux mais bon... [PV Tobias Kristensen]   Lun 18 Sep - 19:19

Te sourire c'est te trahir

ft. Sin Skyhell

Humans cannot create anything out of nothingness. Humans cannot accomplish anything without holding onto something. After all, humans are not gods.

Il n'a pas à me pardonner, dit-il. C'est insensé. Ou peut-être pas, car après tout ce n'était pas un vulgaire humain immature. Il avait vécu des siècles sous l'égide de la Mort. Je me sentais rasséréné et honteux aussi en sa compagnie. C'est tellement nouveau. Il m'ouvrait son appartement et me considérait comme un interlocuteur digne de converser. Je baissais donc les yeux et pliais les jambes en me positionnant face à la table basse. C'était presque mécanique quand on me regardait.

Lorsqu'il me fit savoir qu'il allait se préparer une collation, j'eus toutes les peines du monde à ne pas paraître incrédule. Mes yeux dévorèrent son dos, s'attardant sur sa crinière flamboyante et sa silhouette déliée. Entre le temps où il disparut et celui de son retour, avec d'étranges pâtes à l'arôme sucré, j'avais eu le temps d'inventer mille et un scénarios. Trois étaient retenus : le trahir pour sauver ma peau chez Aleph, ou le supplier de me garder chez lui, ou encore d'entretenir un lien secret après être rentré à l'agence. La troisième option me semblait la plus probable.

— Merci… Pardon d'empiéter sur ton confort.

Sans le quitter des yeux, je me saisis d'un bout de dorayaki à sa suite et le dégustai. Mes pommettes prirent feu tant la surprise gustative fut sublime. Le chocolat sur mes doigts ne fut pas épargné, c'en était jouissif. Heureusement que j'avais une volonté de diamant pour ne pas laisser s'exprimer une voracité de nourrisson à peine découverte. Je l'aimais déjà ce type !

— Hein ? Ah, d'où je viens…

Ce pronom personnel me pourrissait toujours la vie.

— Eh bien, d'un monde qui n'existe plus désormais. Aleph possède des archives sauvegardées du vaisseau de fortune qui m'a fait parvenir ici. Le peuple des Éthériens était une race avancée évoluant au-delà des dimensions connues. Nous étions immortels, allant et venant à notre gré dans l'espace-temps comme des nomades. Mais…

Je déglutis en mâchant un dernier bout de sucrerie.

— Nous avons fini par disparaître les uns après les autres à mesure que nos êtres se dissolvaient dans l'hyperespace. C'est comme oublier qu'on existe et cesser de l'être, tu comprends. Je fus l'un des rares irréductibles à fuir cette fatalité. J'ignore si les autres ont survécu au passage dans le trou de ver. Moi j'en suis sorti dans un sale état à cause de l'effet pernicieux de l'hyperespace. Mon corps avait bien failli être désintégré en traversant les galaxies sous forme de rayonnement gamma. Il me restait juste suffisamment de volonté pour modifier un astéroïde et hiberner dedans en attendant un hypothétique salut. C'est Aleph qui m'a trouvé quand je suis tombé sur votre planète. Inconsciemment j'avais cherché un monde où l'intelligence et la vie foisonnaient, mais voilà le prix que j'ai dû payer. ils m'ont utilisé comme un symbiote sur un corps humain.

Et je racontais tout ça avec une aisance déconcertante. Rien de nouveau sous le ciel, puisque les plus hauts gradés de l'Aleph connaissaient déjà cette histoire abracadabrante. Mais, alors que je ménageais enfin ma salive, je sentis l'appréhension en attendant la réaction de Sin. S'il me rejette ce sera une occasion pour moi d'apprendre ce qu'est le premier chagrin d'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sin SkyhellMessages : 61
Date d'inscription : 04/02/2017
avatar

MessageSujet: Re: Dangereux mais bon... [PV Tobias Kristensen]   Mer 20 Sep - 19:54

Sin Skyhell

Tobias Kristensen

Me trahiras-tu ?

Je ne sais pas si c'est à cause de la musique mais mon invité surprise est bien silencieux. J'aurais pu me croire seul. J'aurais pu croire que je le rêvais. Mais non. J'ai des courbatures et je sens son regard sur moi. Simplement, je ne sais pas du tout comment l’interpréter. Dois-je m'attendre à une attaque ? Va-t-il détruire cette paix fragile entre nous ? Il ne semble pas décider. Ou s'il a décidé quelque chose, je ne suis pas prêt de savoir ce que c'est.
Contrairement à ce que tu penses, tu n'es pas un poids. Etre perdu et déboussolé, ça arrive à tout le monde, même au meilleur.

Raison de plus pour que je lui change les idées avec ma curiosité. Mordillant gentiment dans mon pancakes japonais, je l'observe alors qu'il me parle enfin de lui. Il aime ce petit casse-croûte, c'est une bonne chose, ça lui redonne même des couleurs. Ce qui me soulage. Je ne sais pas si j'aurais supporté le fait d'avoir tué quelqu'un. Ce qui est étrange quand on y pense, à une très lointaine époque, je l'avais fait sans remord... On change. Tout change.

Je me concentre enfin sur son discours. Je l'imagine sans mal dans l'espace mais impossible de lui donner une forme adéquate. Il pouvait être n'importe quoi et je ne voudrais pas le froisser en me trompant. Ouah ? Un voyage dans une météorite ! Une chose qui ne m'arriverait jamais.
Non, je t'avoue, je ne suis pas sûr de comprendre comment des êtres si avancés ont pu disparaître dans l'espace, comme ça... Ils n'avaient plus la volonté de vivre ? Ou faire un avec l'univers était votre but ultime ?

Je bus un peu de thé au fleurs de cerisier, un peu perdu. Pas parce qu'il a fini de parler mais... Je sais que l'éternité est longue, cela fait pleins de siècles que j'existe en tant que Shinigami, et parfois, le temps me semble long. Je n'ai pas un métier pendant la journée par hasard. Je ne cherche pas vraiment à faire partie du monde, plus à m'occuper. Et cela me permet d'être sociable, de servir aussi. Bien que je doute que qui que ce soit dirait que je ne sers à rien. Je me mordille un peu la lèvre, contemplant encore Chi-Rhô.
J'ai du mal à savoir du coup si tu aimes ou détestes l'Aleph. Et puis...

J'hésite mais il faut bien qu'il l'entende.
Si tu nous a cherchés, cela veut dire que malgré ce que tu penses, tu as encore envie de vivre. La question est "quoi" ?

Kimagunera pense que ça reste tout de même une mauvaise idée qu'il soit sur notre planète. Mais ceci est un choix qui n'est pas à nous et ce n'est pas non plus à nous de dire s'il a le droit ou non de vivre ici. Kima sait bien que je déteste juger et que si je peux l'éviter, je le fais bien volontiers. J'ai trop souffert à l'époque... J'en ai trop vu. Les hommes ne sont ni bons ni mauvais. Ils sont juste tellement triste. Et moi avec. Je secoue un peu la tête pour me reprendre. Je contourne la table basse et je viens serrer doucement sa main en le regardant dans les yeux.
On t'a offert une ultime chance, tu devrais en profiter. Rien n'est sûr, rien ne peut dire ce qui t'attend demain. Mais au moins... Tu n'auras pas tout gâcher. D'accord ?

Je me rends alors compte que je le tutoie depuis tout à l'heure. Je devrais m'éloigner de nouveau, avant que mon aura nous joue encore des tours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Dangereux mais bon... [PV Tobias Kristensen]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dangereux mais bon... [PV Tobias Kristensen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mais c'est qui Père Tobias en fait ?
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aleph-D :: Néos :: Banlieue :: Habitations :: Skyfall-