NC-16 Hentai|Yaoi|Yuri autorisé]
 

Partagez | 
 

 Le repos du guerrier [PV Ephraim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nael RiouMessages : 110
Date d'inscription : 03/01/2017
avatar

MessageSujet: Le repos du guerrier [PV Ephraim]   Mer 21 Mar - 12:52

ft.
Libre
Où celui de l'âme.
Il se fait nécéssaire
Je suis fatigué… depuis que Dany est au courant, les missions s’enchaine, Delta me laisse peu de temps, j’ai très peu l’occasion de m’occuper de mes visites a l’ancienne thêta, ou de revoir mon psychopathe préféré… Je me sens coupable pour Dany, pour sa réaction, coupable pour mon passé, pour l’avenir, bref, les jours qui viennent de passés ont été terriblement longs, et assez sombres de mon coté.

J’ai fini mes missions il y a deux jours, mais je ne l’ai pas dis a Drew. Dany gère le clan de nouveau depuis le fameux soir ou il a pété un jeton, je suppose qu’il en avait besoin pour expulsé toute la pression. Il ne demande pas d’aide, prends des missions autant qu’il le peu… en gros, on travaille a plein régime chez les rebelles.

Après ma dernière mission, je suis passé chez moi, j’y ai pris un long, un très long bain, sans parfum, j’en ai assez de jouer ave ça pour le moment, puis, j’ai passé un costume tout simple, je n’ai rien cacher, je suis parti simplement comme je suis pour aller directement chez mon doc. Je suis entré par la porte d’entrée après avoir forcé la serrure, et puis je me suis laisser tombé dans son lit. Je suis fatigué … alors j’en profite pour dormir en attendant son arriver. J’annoncerais mon retour demain, ce soir … je prends du temps pour moi, pour me refaire.

J’oublie, le poids des remords, des regrets et de la douleur, ne me reste plus, que l’envie de retrouver Ephraïm.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ephraïm MargueMessages : 173
Date d'inscription : 03/01/2017
Localisation : Néos
avatar

MessageSujet: Re: Le repos du guerrier [PV Ephraim]   Mer 21 Mar - 16:47

ft. Naël
"Ne me demandez pas de réciter le serment d'Hippocrate"

Besoin...


Comment dire ? Je rentrais enfin chez moi. La journée avait été longue, je n'étais pas allé à l'Agence aujourd'hui. La ville de Néos était pleine d'une épidémie de grippe et autres choses virales qui m'avait obligé à tenir ma boutique de huit heures à dix-huit heures. Autant dire qu'après un énième nez qui coulait, ce que j'aurais voulu voir se répandre, c'était du sang. Pourtant, j'avais su garder mon calme. Il fallait dire que je ne me sentais pas très en forme. Oh, je n'étais pas malade, j'avais même mis un masque et préparer à la contagion pour éviter d'être de ces gens à devoir se moucher toutes les deux minutes. Non, ma fatigue était plutôt morale mais je ne la comprenais pas.

Elle ne disparut même pas quand je me rendis compte que l'on avait forcé ma porte. C'était discret mais c'était une chose que je vérifiai souvent, de part mon statut d'agent et de psychopathe. Je n'avais aucune envie que quelqu'un visite ma cave en mon absence qu'il y ait ou non une proie à l'intérieur. Avec un soupir discret, je refermai à clé derrière moi et sortit un scalpel de ma poche. Ma valisette de travail finit à sa place habituelle et je commençai mes recherches. Je m'aperçus assez vite que rien n'avait bougé au rez-de-chaussée. Il ne me restait plus qu'à visiter l'étage. Je ne savais pas à qui ou quoi j'avais à faire. Je pensais avoir déjà été repéré même si mes mocassins étaient censés ne faire aucun bruit.

Alors je montai, aussi silencieux et calme que possible. Lentement, je poussai la porte de la salle de bains. Rien. Puis mû par l'instinct sans doute, j'allai pousser la porte de ma chambre. Étalé sur mon lit, un Naël. Sûrement un des seuls êtres que je voulais bien voir dans ma demeure. Mon arme toujours en main, je restai sur le seuil à le contempler. Cela faisait au moins trois semaines ou un mois que nous ne nous étions vus. Et présentement, je le trouvai mignon.

Mignon.

Je faillis lâcher mon scalpel ! Depuis quand est-ce que je trouvais qui que ce soit mignon ?! Naël était beau, sexy, désirable, sensuel, à baiser ! Mais pas... Comment ce mot pouvait-il même paraître dans mon vocabulaire ? Une légère envie de rendre mon estomac devant tant de niaiserie se fit sentir mais je la balayai. Je n'avais pas assez mangé et vomir de la bile était douloureux. J'avançai vers mon lit tout en me disant qu'il était heureux que ce cher vampire ne sache pas lire les pensées comme son chef, sinon il puerait l'arrogance dans toute la maison.

Je posai mon scalpel sur la table de chevet, vins glisser mes doigts le long de sa joue.

-Il aurait été plus simple de m'appeler que de forcer ma porte, tu sais.

J'aurais pu ou dû dire bonjour mais je ne savais pourquoi, ce mot ne voulait pas se former sur mes lèvres. Calmement, je posai mes fesses sur le matelas, à côté de lui, ma main couvrant toute sa joue alors que je le forçai doucement à tourner la tête vers moi. Je lisais des choses que je ne pouvais comprendre dans son regard. Hormis la fatigue, je ne saurais traduire.

-Bienvenue à la maison.

Oui, je décidai assez subitement qu'ici aussi, c'était chez lui. Et je me penchai pour frôler ses lèvres des miennes. Un frisson courut alors le long de mon dos. Ma conscience saisissait enfin ce que mon inconscient avait tant voulu lui dire. Je fermais les yeux pour qu'il ne puisse le voir dans mon regard. Cela me gelait tout en m'embrasant à l'intérieur. J'enfouis mon visage dans son cou et je restai là, à attendre que cette émotion embarrassante passe. Mais oui... Il m'avait manqué.

-Je veux rester contre toi quelques minutes.

Si l'on y prêtait attention, on entendait le "s'il te plait" que je ne disais pas. Il n'était pas utile. Naël comprendrait. Il savait des choses sur moi que je devinais à peine. Cela devrait me faire peur mais non. Pas que je voulais qu'il s'en sente responsable mais... L'on savait tous les deux que je ne pouvais fonctionner comme un humain normal.

-Tu restes ce soir.

Presque un ordre...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nael RiouMessages : 110
Date d'inscription : 03/01/2017
avatar

MessageSujet: Re: Le repos du guerrier [PV Ephraim]   Mer 21 Mar - 20:20

ft.
Libre
Où celui de l'âme.
Il se fait nécéssaire
Il mit longtemps a rentré mon scientifique, bien trop. L’idée de le voir revenir avec quelqu’un m’avait traversée, mais s’il avait fait ça, j’aurais éliminé l’intrus et sans doute que je l’aurais puni pour ça, je l’aurais pris directement dans l’entrée histoire de marqué mon territoire. En fait, ça pourrait être sympas de le voir revenir avec quelqu’un.

Mais non, Ephraim était revenu seul, aucun doute sur la personne, pas plus que sur le nombre, il n’y avait que ses pas a lui, a force de visité l’aleph et Ephraïm, par la même occasion, le vampire avait appris ses choses, sa respiration alors qu’il était calme, mais aussi en cas d’énervement, de stresse, ses gestes, le bruits de ses mains dans ses poches le temps d’attraper son arme fétiche, sans doute empoisonnée, un scalpel dont il se servirait en une fraction de seconde pour paralyser n’importe qui. Une arme qui ne lui servirait pas contre un vampire, pas plus que contre Daniel ou Drew dont les capacités supplantaient largement celles d’un simple humain.

Rien n’était plus sur que le fait que ce cher Ephraïm avait conscience de toutes ces choses, pourtant… son pouls restait calme, comme si cette situation n’avait rien de stressant pour l’humain qu’il était … de quoi me laisser sourire, bercer par son odeur, je ne pouvais qu’être a mon aise dans se lit, en attendant qu’il finisse son tour complet et comprenne enfin que j’étais dans son lit.

Puis, vint ce moment, sans même que j’ai à bouger, mon scientifique vint me rejoindre. Je m’attendais a ce qu’il râle, l’inverse m’aurait inquiéter. En revanche, je ne m’étais pas attendu a l’autre bruit, fin, doux, le bruit du scalpel qui venait de finir sur la table de chevet me fit ouvrir les yeux pour l’observer.

-S’aurais été bien moins amusant.


Non ?

En plus, je n’étais pas revenu de ma dernière mission officiellement, et mon coté parano me poussait à ne pas laisser de traces de mon retour, empêcher les autres de le savoir Ils pourraient me trouver, mais Daniel en mission, et Andrew avec son frangin, ils ne penseraient pas à me chercher. Et puis, mes yeux croisèrent les siens et …. Et j’en restais embêter… inutile de le dire a voix haute, mais dans le regard de mon assassin, je pouvais apercevoir l’ombre de sentiments assez forts pour être impossible à dissimuler… vraiment adorable…

-C’est une façon de m’autoriser à faire des travaux ?


Pas de temps de répondre vraiment, que l’humain glissa la tête dans mon cou. Je restais surpris du geste, peu commun venant de lui, mais, soit, alors, je glissais les mains sur son dos, caressant du bout des doigts et le gardant bien serré contre moi. Rien que ça, le contact de son corps chaud contre le mien, son souffle dans mon cou, la tendresse de sa présence a mes cotés…. Et je me sentais mieux, libéré de toute ma fatigue, défait de mon stresse ou de mon ennuis. Un contact, rien qu’un instant de proximité, je tous ces jours absences semblaient disparaitre.

-Ephraïm …


Non, même maintenant, même pleinement conscient, même là, je n’ai pas su lui dire. Pourtant, je les ressentais ces mots mais a ce moment, les mots refusèrent de quitter mes lèvres… peu importe combien mon cœur voulait prendre le contrôle, ma tête lui renvoyait les souvenirs de l’époque bénie ou j’avais utilisé ses mots, tellement, tellement souvent, tellement délicieux, si merveilleux... Non, impossible de lui dire, même si tous pouvaient ce devinés dans la prononciation de ce simple mot.

-Rien n’aurait pu me chasser d’ici.


Pas plus l’aleph que les rebelles… Nous avons passé une bonne demie heure à nous accroché l’un à l’autre. La sensation de pouvoir le perdre a chaque instant ne m’avais pas quitté une seconde, et ne me quittais pas… j’ignorais tant de choses des psychopathes, pouvait il seulement ressentir ce sentiment qui déchirait ma poitrine, qui m’avait poussé à affronter mon camps, pourrait facilement me faire quitter la course, juste… pour quelques moments supplémentaires en sa compagnie. Pourrait-il un jour me le rendre ? et en avais je envie ? Les souvenirs de mon passé ne m’en empêcheraient ils pas ?

-J’ai besoin d’une douche.


Pas dans le sens « propreté » du terme bien sur, j’avais envie de lui, sous la douche, de sentir son corps tout entier, peau contre peau, et je n’attendais pas qu’il accepte pour le porté vers la salle d’eau et commencer à l’y déshabiller, a embrasser, chaque parcelle de peau que je pouvais découvrir, léchant son cou, glissant sur son torse, mordillant un téton en lui retirant tout ce qui pourrait me gêner.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ephraïm MargueMessages : 173
Date d'inscription : 03/01/2017
Localisation : Néos
avatar

MessageSujet: Re: Le repos du guerrier [PV Ephraim]   Sam 31 Mar - 14:33

ft. Naël
"Ne me demandez pas de réciter le serment d'Hippocrate"

Besoin...


Son sens de l'amusement m'échappait un peu tout de même. J'aurais pu l'attaquer, nous aurions pu nous faire mal. Et dans le même temps, je savais bien qu'il aurait fait attention, même dans la façon de me neutraliser s'il l'avait fallu. Ce genre de pensées, de certitudes, je ne les avais jamais eus avec un autre amant. En même temps, les autres n'avaient pas duré plus d'une nuit. Nous en étions à des mois. Même si nous ne nous voyions pas aussi souvent que nous aurions pu le vouloir. En fait, rien ne me disait qu'il n'était pas soulagé de ces pauses, au vu de ses sentiments.

Sentiments auxquels je refusais de penser, toujours.

Sa tentative d'humour suivante me laissa froid, j'avais bien plus besoin de son contact que je n'avais besoin de lui répondre même si entendre sa voix... provoquait quelque chose. Je le sentis m'enlacer, sans laisser sa force transparaître. Je l'imaginais sans mal me briser le dos et m'arracher la colonne vertébrale et pourtant, ma respiration était paisible, mon corps détendu dans les bras de ce prédateur. Qui avait déjà réclamé de mon sang en plus d'une occasion. Comment pouvais-je ne pas me voir comme une proie ?

Sûrement l'émotion dans sa voix. Je la sentais vibrer comme si elle voulait s'incarner. Un peu mal à l'aise avec cette pensée, je vins gentiment mordre le cou de Naël. Il ne devrait pas chercher à m'ébranler aussi vite, je n'étais pas certain de ce que je ferai si je partais à la recherche de ces choses qui ne devaient pas exister en moi. Étais-je juste possessif ? Non, je le laissais repartir, je le laissais vivre sans moi... Je ne comprenais pas. Pourtant, je répondis enfin.

-Tant que tu ne casses rien et que tu m'expliques comment tu changes ma maison, tu es libre. Bien sûr, tu es conscient que ma cave m'est importante.

Au cas où il voudrait une cave à vins... Je me redressai enfin alors qu'il demandait une douche. Allons, il était clairement plus propre que moi. Mais j'appréciais sa manière détournée de me dire qu'il me voulait nu entre ses bras sans paraître pervers. Un léger sourire moqueur aux lèvres, j'hochai la tête.

-J'en ai bien besoin avec tous ces gens malades et qui osent me postillonner dessus.

Mes habits tombèrent rapidement, Naël me surprit par son envie. Il n'attendait même pas et réussit à éveiller pleinement le désir en moi. Bientôt, mes gémissements sonnaient dans la pièce alors nos corps glissaient l'un contre l'autre sous l'eau chaude. Il devait se sentir plus que bienvenue à la maison...


##########


Je ne m'étais fait que des sandwiches avec une bonne bouteille de vin pour l'accompagner. Semi-allongé dans le canapé contre son épiderme chaud, je mangeai à petites bouchées, profitant encore du calme et du plaisir post-coïtal. Je n'étais jamais plus détendu qu'avec lui, je le notai dans un coin de mon esprit. L'observant comme si je disséquais un insecte, je relevai encore une sorte de lassitude en lui. Je bus une gorgée de vin, sentis une goutte glisser le long de ma mâchoire. Je laissais faire.

-Je t'avoue être étonné être encore en vie. Tu ne leur as pas dit.

C'était une forte trahison, nous le savions tous les deux.

-J'ai cru pendant un temps aussi qu'ils t'avaient exécuté. Mais comme personne n'était venu après moi, j'ai finalement penché pour des missions.

J'arrangeai mes cuisses sur les siennes. C'était le plus proche que nous pouvions faire pour mon dîner tout en me permettant de le voir. Et j'avais besoin de le regarder. Bien sûr, il n'avait pas changé, mais je savais combien la mémoire humaine était peu fiable. Sans compter que tout simplement, je voulais lire ses émotions même si je n'en comprenais pas la moitié. Et plus, il devait apprécier ma tenue : je n'avais mis qu'un peignoir qui ne cachait finalement pas grand chose.

-Veux-tu m'en parler ?

Naël devait savoir que je jugerai pas. Je lui racontai rapidement ma mission en Angleterre avec un autre vampire rebelle qui n'avait pas su comprendre de suite que j'étais un agent.

-Je n'ai pas su "travailler" avec lui. Impossible de se comprendre. Mais tant mieux, ça a évité la capture d'un des partis.

Sans savoir pourquoi, je posai une main sur la sienne. Réflexe ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nael RiouMessages : 110
Date d'inscription : 03/01/2017
avatar

MessageSujet: Re: Le repos du guerrier [PV Ephraim]   Sam 31 Mar - 15:53

ft.
Libre
Où celui de l'âme.
Il se fait nécéssaire
Cassé, si je serais bien obliger, après, je suis un professionnel à force je saurais réparé avant qu’il n’ai l’occasion de ralé… mais je ne pourrais pas considéré cet endroit comme ma maison, pas tant qu’elle ne sera pas apte a protéger ce a quoi je tiens. Par contre, impossible de ne pas rigoler en l’entendant parler de sa cave.

-Sans blague ?


Je le connais quand même assez pour savoir ce qu’il y fait dans sa cave, alors non, je ne vais pas y toucher. Enfin, il n’a pas tardé a comprendre et accepté mon invitation, tant mieux. Je l’ai emporté jusqu’à la salle de bain, souriant légèrement.

-Qu’ils sont vilains …


Je ne crains pas les maladies humaines, ça a sans doute avoir avec le fait que je suis mort. Donc, aucune crainte quand ma langue c’est promenée sur son cou, suivit de quelques mordillements du bout des crocs. Après quoi, nus avons inauguré la salle de bain de mon cher psychopathe. Tout ne fut que gémissements, caresses, chaleur torride et échange forts plaisants.

Après un bon séchage, j’ai juste remis mon caleçon, et me suis installer sur le canapé de mon cher scientifique. Il y avait bien longtemps que je n’avais pas pris du temps pour me reposer. Depuis ce jour, Dany et moi ne nous sommes plus retrouvés seuls, il passe ses messages par écrits tant qu’ils me concernent, je suppose, qu’il a besoin d’encaisser, je ne m’en offusque pas. J’attendrais qu’il revienne, je resterais de toute façon, le rocher immuable, celui auquel, il pourra s’accrocher quelque soit le courant qui cherchera a l’emporté. Quand a Drew … je suppose que je devrais prendre un moment, pour mettre les choses a plat avec lui, je le ferais en rentrant de ma mission, ça deviens réellement nécessaire.

-Hm ?


Tiens, c’est vrai, pour une fois que je suis juste avec Ephraïm, mon esprit s’égare, il pourrait mal le prendre dans un sens … mais bon, je sais trop qu’il n’est pas de ce genre là, c’est aussi pour ça qu’il est lui.

-Ils ne te feront rien tant que tu ne seras pas un obstacle.


C’est comme ça qu’on fonctionne non ?

-Les missions s’enchainent oui.


Et c’est bien difficile à suivre mais bon, je suis un professionnel.

-Je doute que ça t’intéresse.


J’ai trahis ma famille, et ils ont été blessés au pire moment possible par ma faute, là ou le moral était déjà au plus bas, ils viennent de toucher le fond, et je ne sais pas comment les faire remonter.

-Pas étonnant, c’est un p’tit con.


De ce que j’en sais, je ne l’ai jamais eu avec moi, et ça ne me dis vraiment rien du tout.

J’ai doucement caresse sa main, m’étonnant un peu de ses réactions, il semblait bien câlin d’un seul coup.

-La rébellion a pris de gros coups au moral ces temps ci.


Un soupire m’échappais alors que je fermais les yeux.

-Entre l’apparition des monstruosités, notre lien, le retour d’un passer a vif …. Notre chef encaisse seul, il a du mal a assimiler tout ça, et d’un autre coté le clan compte sur lui, il doit gérer les missions, les protections, les ravitaillements, prendre les décisions importantes… tout ça …


Et dans tout ça.

-Je ne sais plus quoi faire pour l’aider, j’ai l’impression d’avoir détruit une partie de notre clan, juste en étant avec toi.


J’ai fais la moue pour me donner un air de gamin.

-En plus, j’ai du mettre le feu a mon club…






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ephraïm MargueMessages : 173
Date d'inscription : 03/01/2017
Localisation : Néos
avatar

MessageSujet: Re: Le repos du guerrier [PV Ephraim]   Mar 10 Avr - 15:23

ft. Naël
"Ne me demandez pas de réciter le serment d'Hippocrate"

Besoin...


Un obstacle ? Je ne savais pas si je devais me sentir humilié ou non de ne pas être vu comme une menace par les rebelles. Et dans le même temps, cela évitait que Naël n'ait à choisir, de sorte que cela m'arrangeait. Bien qu'il y ait des choses entre nous, je ne me permettrais pas de penser que je serai son choix final même s'il se battait assez bien pour nous depuis le début. Je pensais et dans le même temps, je savais le chemin trop dangereux pour moi pour réellement savoir ce qu'il se passait dans la tête de mon vampire.

Son affirmation m'irrita un peu. Je m'en raidis un peu à peine une seconde mais forcément qu'il le remarquerait. Je répondis à cela.

-Si c'est toi, ça m'intéresse. Parce que c'est toi.

Étrangement, après cela, j'eus l'impression d'en avoir trop dit alors que c'était juste une déclaration véridique qui ne possédait pas de sous-entendu à mon sens. Et en même temps, si je commençais à me torturer l'esprit, c'était qu'elle laissait entendre autre chose non ? Pourquoi, comment faisait-il pour me mettre dans cet état d'agitation constant quand il était présent. Je me posai des questions que je n'aurais pensé avoir en tête un jour. Des circonvolutions qui devraient être inutiles à un psychopathe digne de ce nom. Devais-je revoir ma catégorisation ? Étais-je juste profondément sociopathe au point de pouvoir tuer des gens mais d'avoir quand même des émotions ? Enfin, les émotions... Mais comment avais-je pu fonctionner sans... aimer. Un goût amer s'installa sur ma langue.

Aimer.

Je soupçonnais que mon regard laissait voir ma confusion, ma peur même. Oui, pour une fois, j'avais peur, j'avais peur de moi. C'était... Je posai une main sur mon torse, sentant mon cœur dont les battements s'étaient accélérés. Je pensais de façon presque clinique à la goutte de sueur qui coula le long de mon dos, les cent soixante battements par minutes de mon cœur quand il était habituellement à quatre-vingt deux... Alors que la tempête continuait autour de ce mot. Un mot. Deux syllabes. Cinq lettres. Capable de tout changer. Comment réussis-je à répondre ?

-Ton chef devrait déléguer même s'il se doit d'encaisser aussi. Je ne dis pas que c'est facile ou que je comprends ce qu'il a vécu. Mais à la fin, il devrait savoir qu'il peut déjà être fier de lui pour tout ce qu'il a accompli. D'autres n'auraient pas fait la moitié, d'autres n'auraient même pas essayé. Je pense que toi, tu es fier de lui, déjà.

Et mon rythme cardiaque qui refusait de se calmer. C'était comme si je venais de m'enlever des œillères et très franchement c'était aussi novateur que pénible pour mon esprit. Je n'allais pas me remettre de cela de suite, je ne pouvais pas me remettre de cela de suite alors que j'avais toujours eu l'impression que mon sens de l'appréciation s'arrêtait justement à cela. De l'appréciation. Sauf en ce qui concernait tuer. J'aimais tuer. Et Naël. J'aimais... J'arrivais à peine à relier les ponts, je devais me concentrer pour ne pas hyperventiler. Je levai les yeux sur lui, me voyant un peu dans ses prunelles rouge et jaune. Sa moue m'aurait fait sourire mais là...

-J'aime... Je... Je sais aimer...

Le dire à haute voix me fit encore plus peur que de le penser, mon cœur battant encore plus vite alors que j'avais réussi à le calmer un peu. Mon souffle m'échappa, je savais ce qui m'arrivait mais je ne pouvais plus l'arrêter. Je faisais une crise d'angoisse, moi, Ephraïm Ariel Margue. Parce que j'avais peur de ce que je comprenais sur moi. Je cherchai l'air tout en sachant bien qu'il fallait d'abord que je me calme pour réussir à respirer correctement.

Ce n'était sûrement pas ce à quoi s'attendait Naël en venant me voir ce soir.
J'avais l'impression d'avoir volé en éclats.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nael RiouMessages : 110
Date d'inscription : 03/01/2017
avatar

MessageSujet: Re: Le repos du guerrier [PV Ephraim]   Dim 15 Avr - 22:08

ft.
Libre
Où celui de l'âme.
Il se fait nécéssaire
Tiens, je ne pensais pas qu’il allait mal le prendre, c’est juste qu’en sachant qu’il est un psychopathe, je trouvais étonnant qu’il puisse s’intéresser à mes petits problèmes. Mais en même temps, j’étais content qu’il s’en inquiète au fond, ça me confortais dans l’idée un peu absurde que je n’étais pas le seul à avoir de profonds sentiments pour lui, le genre de sentiments qu’on ne peut pas feindre.

-d’accord.


Alors je lui ai raconté, retenant un sourire, j’aime qu’il ait besoin de savoir, quand ça me concerne. Même si je pouvais facilement lire dan ses yeux que lui, il avait du al a le comprendre et même à l’encaisser. J’ai commencé par me redresser quand j’ai entendu la course de son cœur qui s’accélérait, puis, j’ai ramené mon humain contre moi. J’espérais un peu que ça le calmerais, mais il me répondait comme s’il avait été absent pour cause de non présence.

-Il le sait je suppose, il encaisse beaucoup, beaucoup trop, c’est tout.


Bien sur j’étais fier de Daniel, par contre, j’avais du mal a savoir quoi faire, je n’ai jamais eut a calmé n psychopathe en pleine crise, et franchement, l’entendre me dire … Ce qu’il a dit … Ben ça m’a pas aider non plus, mais là tout de suite, je ne pouvais pas me permettre de perdre mon contrôle. Ni de lui répondre, je me suis contenter de m’assoir et de lui faire relever la tête pour venir déposer mes lèvres contre les siennes. Puis, j’ai frôlé son nez du viens.

-doucement, respire, regarde moi.


Mon regard était tendre mais calme, je pourrais l’hypnotisé, si la méthode douce ne fonctionne pas.

-Calme toi, celle toi sur ça.


Je l’ai attiré contre moi, et me suis servit de mon contrôle pour faire chauffer le sang dans mon corps a un seul endroit, précisément au niveau de mon cœur, ce qui équivaut presque a un battement régulier. Bien sur, je restais concentré, sinon aucun risque je j’arrive a tenir ce rythme.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ephraïm MargueMessages : 173
Date d'inscription : 03/01/2017
Localisation : Néos
avatar

MessageSujet: Re: Le repos du guerrier [PV Ephraim]   Mer 25 Avr - 16:16

ft. Naël
"Ne me demandez pas de réciter le serment d'Hippocrate"

Besoin...


-Le savoir, c'est bien, se l'entendre dire, c'est mieux.

Ce fut l'une des dernières choses intelligentes que je sus dire avant que la panique ne s'empare de moi à cause de ce constat brutal que je faisais présentement. Naël m'avait calé sur lui, contre lui, véritable rocher autour de moi qui pourrait, devrait pouvoir me soutenir. Mais le choc était énorme et bien réel. Je doutais même qu'il puisse le comprendre, quel que soit le temps qu'il y passerait. Je n'avais même jamais ressenti d'émotions réelles pour ma mère. Je ne lui en avais même pas voulu pour ce que j'étais comme cela aurait pu arriver. Naître monstre, ce n'était pas une chose que l'on souhaitait, que l'on demandait.

Déjà que l'on ne demandait pas à naître.

Mes yeux dans ceux de Naël - toujours étonné de leur couleur par ailleurs - j'essaierai de contrôler mon souffle alors que sa voix me paraissait lointaine. Je lus même une sorte de peur dans son regard pendant quelques secondes, mais je ne pensais pas qu'elle soit liée à ma panique. Au pire, je m'évanouirai mais ça ne me tuerait pas. Je n'avais jamais eu de problèmes cardiaques. Il sembla se faire encore plus chaud alors qu'il me serrait contre lui. J'eus l'impression d'être un enfant, ce qui m'irrita profondément. Puis, je compris son manège. Une sorte de battements de cœur. Tant d'efforts pour moi. Naël pouvait vraiment être attentionné.

Est-ce que je savais l'être ?

Aucune idée. Je fermais les yeux, serrant son bras encore de façon compulsive. Mais le calme revenait. Et j'acceptai cette effroyable vérité, le corps lourd après ce dysfonctionnement imprévu. J'aimais. Donc, je n'étais pas un psychopathe comme je l'avais toujours pensé. Bien sûr, mon problème restait un souci psychiatrique puissant. Je tuais après tout. Mais je n'étais pas... Il fallait que je me renseigne. Dommage quand même. J'aimais le mot psychopathe. Cela me tira un petit sourire en coin.

-Navré. Ce n'était pas le moment de me rendre compte de ceci.

Mais y aurait-il eu un bon moment ? Le pire aurait été devant Delta, évidemment.

-Merci.

Je desserrai ma prise sur Naël, me débrouillai pour l'observer. Avait-il encore peur ? Je me léchai les lèvres, je me sentais à la fois las et assoiffé. Il ne me fallait pas du vin mais de l'eau. Lentement, je me levai, pas sûr que mes jambes sauraient porter mon poids. Si. Je caressai alors la joue de mon vampire pour aller dans la cuisine et récupérer une bouteille. J'en bus la moitié avant de me passer une main sur le visage. J'avais envie de lui poser la question. Mais non. Je revins me lover contre lui par contre. J'avais besoin de sa chaleur.

-Tu as eu peur.

Pas de questions, pas de pression.

-Je crois que j'ai eu peur de moi.

Le choc n'était pas complètement passé même si je pouvais en donner l'image. Il me faudrait encore un petit temps pour digérer. J'effleurai les lèvres de mon amant des miennes, mordit l'inférieure, mes yeux de nouveau dans les siens. J'avais besoin de lui en point d'ancrage. J'étais presque prêt à parler de n'importe quoi pour me laisser du temps. Pour lui en laisser aussi, s'il le fallait.

-Et si tu m'emmenais avec toi, à ta prochaine mission de meurtre...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le repos du guerrier [PV Ephraim]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le repos du guerrier [PV Ephraim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le repos du guerrier [PV Draomea Volensergh]
» Le repos du guerrier
» Repos après un long voyage
» Thornac, le Nain guerrier
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aleph-D :: Néos :: Banlieue :: Habitations :: L'esculape-